Aussie, on the road again ! – part.1

A être en Nouvelle-Zélande, autant partir en Australie, non? Oui, parce qu’un backpacker, ça agi plus sur un coup de tête ou sur une idée de dernière minute, le genre de truc complètement imprévu en vrai (n’est-ce pas Auré…).
Et puis, quand tu réalises que l’Australie n’est qu’à 4h en avion, pour pas cher grâce à JetStar, comment ne pas être tenté ?!
Allez, d’un saut de puce, retrouvez mr Wellington sur les terres australiennes… LET’S GO !

IMG_20160506_173007

Sweet invasion

Mardi 3/05, 8h30. « Réveil-réalité ». Après avoir pris une grosse claque la veille dès mon arrivée à l’aéroport de Melbourne (oui, c’est vraiment huuuuuuuuge comparé à Christchurch), après m’être baladé aux pieds des gratte-ciels à minuit passé pour rejoindre mon backpack au coeur du CBD, après avoir mangé de bonnes pâtes faites par Hélène et dormi comme un loir, je tente de reprendre peu à peu mes esprits. Et c’est pas cet hostel un poil impersonnel qui va m’aider… De toute façon, j’ai pas le temps de traîner: je pars récupérer ma voiture de loc’ à l’aéroport.
Pour l’occasion, je ne pars pas seul. Hélène, pvtiste rencontrée à Oamaru quelques mois auparavant a décidé de se joindre au roadtrip. Elle a accepté cette mission: réaliser en 3/4jours la Great Ocean Road et le Grampians National Park, en plus de me supporter.

[Petite indiscrétion: vous pouvez suivre les aventures musicales d’Hélène sur son blog: LN around the world]

Ni une, ni deux (sans oublier la conduite dans une bloody tempête de sable), on se retrouve déjà en bord de mer, à Torquay. Face à nous, le Détroit de Bass, puis la mer Tasman. On s’accorde une pause lunch en mode campeurs dans la voiture. L’occasion de se payer une bonne tranche de rire (à défaut d’un bon jambon).
A nous la Great Ocean Road ! La route est magnifique, les vues sont aussi belles les unes que les autres, il pleut certes, mais on en prend plein la face. C’est un vrai plaisir de conduire dans un environnement pareil ! Voici quelques images…

Mercredi 4/05, 10h30. Après une nuit comfy au « Surfside Backpacker » , et surtout après un p’tit-déj avec vue sur mer, on reprend la route vers le Cape Otway, encore plus au sud. Là-bas, on m’a promis des koalas. Des KOALAS quoi !! Quand j’ai entendu ce mot-là, tu pouvais presque lire l’excitation sur mon visage. Comme un vrai gamin qui sait que quelque chose d’extraordinaire l’attend… 🙌🐨🐨
C’est donc en « mode régression » qu’on file vers le sud. Et comment te dire… Les paysages sont encore plus beaux que la veille, carrément magnifiés par ce soleil qui te brûle la rétine… La preuve en images !

La fin d’après-midi se termine par des plages, des falaises vertigineuses, des routes traversant du bush, des hordes d’asiatiques sur des spots touristiques, bref cette portion allant du Cape Otway à Port Campbell se révèle être une véritable pépite. Tellement, qu’on terminera notre route à la tombée de la nuit… Clic, clic, photos, photos !

Jeudi 5/05, 10h45. OK, on a vraiment du mal à décoller de ce backpacker « coup de coeur », le « Port Campbell Hostel » . Le soleil radieux nous incite à sortir de là et nous pousse à continuer notre « ruée vers l’ouest ». En peut-être 2/3h, on s’arrête quoi… 5fois ! C’est juste le paradis en 3D comme dirait l’autre. On emprunte cette route extraordinaire qui longe le littoral, qui nous offre de quoi nous régaler, encore… Et puis, paf!, on se retrouve soudain dans l’inland. On doit être sur notre nuage, on ne s’est rendu compte de rien. C’est peut-être à cause de la bonne musique de ma travelmate, qui sait… Tiens, parce que je suis sympa, voici quelques photos !

Après un sandwich vite fait/bien fait sur un parking avec vue sur mer (et sur les mouettes affamées), on continue notre route vers un graaaaand parc national: the Grampians ! La route est longue, mais c’qu’elle est belle… Le charme du vrai inland australien !

Vendredi 6/05, 9h30. Si tu sais pas où dormir, va chez Tim et son « Tim’s Place » . Ici, on retrouve l’esprit BBH néozélandais: cosy, familial où tu te sens bien, comme à la maison. En plus, étant sur l’inter-saison, on est les seuls ! On s’y sent tellement comme chez nous qu’on booke une 2ème nuit…
Sur les conseils de Tim, on s’embarque vers une rando qui nous promet du lourd avec vue panoramique sur le bush, sur toute la vallée et les plaines environnantes. Bim, chaussures aux pieds, on s’élance vers « The Pinnacle » . Je motive Hélène et la pousse à aller jusqu’en haut, je la sens hésitante. Elle finit par me suivre. Yep, babe ! C’est après un peu plus de 1h30, à se faufiler dans le « grand canyon » , à se rafraîchir dans la « cool chamber » , à avancer en silence dans la « silent street » qu’on profite de la vue. STUNNING !!! Retour en images…

C’est l’estomac bien rempli (roi de la salade de riz), qu’on redescend vers la tuture. A peine arrivés, on continue vers « Reeds Lookout & The Balconies » . Et là-bas, on est loin d’être déçus: des vues saisissantes sur la Victoria Valley, les montagnes et le Mount Difficult

On reprend nos émotions, au rythme de la playlist musicale plannante (+100 pour le trio Thylacine – Dad/Moskva/Sand), et nous voici désormais non loin de « MacKenzie Falls » , une cascade super belle… Oui, effectivement, elle est pas mal, mais on est bien loin de celles de Nouvelle-Zélande !!!

20160528_212429

MacKenzie Falls

16h. Le moment où un rêve de gamin se réalise. J’approche enfin des kangourous sauvages, qui se prélassent à côté de chez Tim. J’ai envie de courir partout, d’aller les carresser, de leur parler même… comme un vrai gamin, encore. Je ne résiste pas à l’envie d’approcher un petit et même de leur donner à manger. C’est timidement qu’il se rapproche et viens littéralement chercher dans la main mon dernier shortbread… Je mitraille de photos et j’entends Hélène: « Flo, pose ton téléphone et profite de ce moment ». Quel cave, c’est qu’elle a raison… J’ai des étoiles pleins les yeux et j’ai le sourire béat. Ce moment-là, c’est une chose qui reste à jamais dans ta boîte à souvenirs, le genre de « trucs » que t’aimes bien réouvrir de temps en temps…

Samedi 7/05, 8h30. C’est l’heure de partir… C’est le coeur lourd qu’on quitte ce parc, ces kangourous, ce backpacker, arfff. Je suis partagé à l’idée de revenir sur Melbourne. J’ai encore tellement de choses à y découvrir, mais m’éloigner de la nature et de tout ça, c’est juste « woaouhh » quoi…

A SUIVRE, « Aussie, on the road again ! – part.2 »: 3jours dans Melbourne…

Une réflexion sur “Aussie, on the road again ! – part.1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s