Kuaotunu, la parenthèse inattendue…

Parenthèse, nom féminin. Désigne le début d’une nouvelle aventure.
Inattendu(e), adjectif. A quoi on ne s’attendait pas.
Encore une fois, je m’inspire de Frédéric Lopez pour écrire ce nouvel article. Alors certes, je n’ai pas fait de confidences au coin du feu, emmitouflé dans un plaid à carreaux rouge et beige, dans une maison champêtre. Non, rien de tout cela. J’ai juste posé mon backpack dans un lieu plein de charme, un peu à l’écart du monde.
Kuaotunu, un nom enchanteur, une « ville » de 500 âmes, au Nord du Coromandel

La plage de Kuaotunu. Sympa !

La plage sauvage de Kuaotunu

Avant de vous conter mes aventures à Kuaotunu et environs, retour en images sur ma sortie vers Hot Water Beach, en compagnie de la « fine équipe », comme dirait Céline 🙂

Mardi 4 août, 14h30. Je prends le ferry. De l’autre côté, le taxi m’attend. J’entends par « taxi »: Kris et son bolide, Céline la strasbourgeoise, Benoît le breton l’alpin & Grace la japonaise chinoise. Cet après-midi, direction la célébrissime plage de Hot Water Beach, ultra connue pour ses sources d’eaux chaudes bouillonnantes qui filtrent à travers le sable. On a checké les marées, on est tout bon. Pelles, tongues, shorts ET pulls, on débarque tous en coeur sur la plage, prêts à creuser notre « trou ». Après 1h de travail et de papotes, it’s time baby !

Excellent le contraste entre le chaud & le froid !

Je précise: les hommes bossent, les femmes papotent… Normal !

Maintenant qu’on a tous fait trempette, on rentre sur Hahei, le temps pour moi de voir où est leur accomodation mais surtout de manger une bonne mousse au chocolat… car OUI! j’ai gagné le droit de manger une mousse au chocolat pour « service rendu ». Un vrai « délice des Dieux » ! Bravo 😀

Avec un thé saveur tarte tatin, c'était pas mauvais du tout !

Avec un thé saveur tarte tatin, c’était pas mauvais du tout !

En résumé de cet après-midi, retenons surtout l’anecdote du kiwi qui n’aime pas qu’on le prenne en photo… On se comprend !

Jeudi, fin de matinée. Quelque chose se prépare au Cholmondeley Crescent. Yvonne sort l’argenterie, déménage des meubles, en installe d’autres. Cet après-midi, c’est Mahjong ! XD

Ce qu'il y a gagner: des chocolate fish !

Ce qu’il y a gagner: des chocolate fish ! Trop drôle !

Pendant ce temps, je prépare mon backpack. Je quitte Yvonne & Dale pour quelques jours. Carol, que j’ai rencontrée lors du birthday’s party de Carolyne, vient me chercher car elle a besoin de moi pour quelques travaux: cleaning, gardening et pruning ! Un beau programme. Direction donc Kuaotunu, un lieu où je n’avais pas prévu d’aller…


« Il était une fois à Taigh Na Mara… »
Carol est la propriétaire de ce Bed & Breakfast (pour info, Yvonne & Dale étaient les anciens propriétaires de la maison et donc du business), situé à tout juste 50m à pied de la plage. Une belle maison de style méditérranéen, un graaaand jardin, des arbres fruitiers partout et une superbe terrasse. C’est grand et elle m’avoue que parfois c’est un peu compliqué à gérer toute seule.. C’est pourquoi je suis là. Tataaaam !

Taigh Na Mara vient du Gaelic et signifie House by the Sea...

Taigh Na Mara vient du Gaelic et signifie House by the Sea

Elle m’explique que le plus gros du boulot va consister à nettoyer toute sa moquette et tailler les arbres fruitiers plantés dans son allée. Deux nouvelles tâches pour parfaire la panoplie du parfait helper !

Vendredi, 14h30. Après avoir passé la matinée à déménager des meubles, nettoyer la moquette et bien manger (très important ça), j’enfourche le vélo que m’a prêté un ami de Carol et pars à la découverte d’Otama Beach, une plage à 7kms de là. En soit, c’est pas le bout du monde. Sauf que j’ai oublié qu’ici on était en Nouvelle-Zélande et, qu’ici encore, il y avait de sacrées collines… Alors, OUI! effectivement, à des moments j’ai ramé mais j’en ai vraiment VRAIMENT pris pleins les yeux. Des couleurs éclatantes, des paysages différents qui se côtoient, des vues plus belles les unes que les autres au fil des virages, des routes goudronnées entrecoupées de gravel roads (routes de cailloux), etc. Retour en images sur mes plus beaux moments..

En haut: Kuaotunu Beach; En bas: Otama Beach

En haut: Kuaotunu Beach; En bas: Otama Beach

Il est des lieux où tu te sens tellement bien que t’as juste envie de te poser 5min, puis 10min, puis 20min et en fait t’y restes 1h. Otama Beach m’a vraiment fait me sentir bien. Une longue plage déserte et sauvage, le bruit des vagues, le sable tiré par le courant… C’est ici que j’ai décidé de remercier ma communauté Facebook.

20150809_234818

—> 83 jours maintenant que vous me suivez, 24 photos publiées, 13 articles mis en ligne, mes impressions, vos smileys, vos blagues, vos retours plus qu’agréables… Encore merci à mes fans qui, je l’espère, continueront à apprécier « Les aventures de monsieur Wellington« .

Pas besoin de légende, les photos parlent d'elles-mêmes...

Pas besoin de légende, les photos parlent d’elles-mêmes…

De là, je remonte en selle direction le bout de la plage…

Dédicace Séverine ! J'ai vu des vaches :-P

Dédicace Séverine ! 😛

…où je suis retombé en enfance pendant bien 45min (grâce à Billie K. & Jacqui T, les concepteurs de la balançoire) devant un paysage juste magique !
20150810_004704

Tic tac, c’est pas tout mais la nuit tombe vite. Je sors de ma rêverie de gamin et me prépare mentalement à grimper mes 7kms de côtes infernales. Après en avoir bien bavé, j’arrive enfin en haut. Et là, je reste scotché face à ce que je vois…

<3

Que la descente va être bonne !

Que la descente va être bonne !

45km/h, vitesse de pointe dans la descente. Oooh yeaaah ! J’arrive pile poil pour le coucher de soleil sur la plage de Kuaotunu

Aaaaaaaaaahhhhhh...

Aaaaaaaaaahhhhhh…

Samedi 8 août. Après avoir remis les meubles à leur place et fais un peu de cleaning, direction une petite rando, qui m’a été conseillée par un ami de Carol. Il bosse avec le DOC (Department of Conservation) sur un projet de nouvelles balades autour de Kuaotunu et Matarangi. Petit détour par la plage de Kuaotunu avant d’attaquer mes 5kms à travers le bush…

« Huum, je suis un peu mouillé, et si je tendais mes ailes ? »

Départ de la rando. Ici, les néo-zélandais se sentent vraiment concernés par la protection de leur environnement, notamment envers les kauris, forêts natives de l’île. Du coup, au début de beaucoup de randos, on retrouve un spray désinfectant, une brosse pour les chaussures, un panneau qui indique qu’il ne faut pas toucher aux arbres et rester sur le sentier. Voilà qui est dit. Une belle preuve d’éco-civisme ! La France, à bon entendeur.
20150808_153338

Petit montage des photos prises tout au long du sentier, où j’aurai vraiment vu de tout…

Du bush, du sentier à travers des marécages, des vues sur Matarangi, un coucher de soleil et un truc qui m'a fait sursauter !

Du bush, du sentier à travers des marécages, des vues sur Matarangi, un coucher de soleil et un possom qui m’a fait sursauter !

Sur le chemin du retour, mon oeil est attiré vers cette maison probablement conçue par un architecte (comme beaucoup en Nouvelle-Zélande)…

La

La « maison-vague » !

Sur le retour, je presse le pas, le ciel devient menaçant...

Sur le retour, je presse le pas, le ciel devient menaçant…

Ce soir, Carol reçoit son premier client AirBnB, Yohan un belge qui bosse et vit sur Melbourne depuis 5 ans. Du coup, repas royal tous ensemble. Beef Stew & Veges, pâtes maison, crumble pommes/rhubarbe/orange + glace vanille maison. Absolutely gorgeous !

Thank you Carol for the photo !

Mention spéciale pour les pâtes et le dessert !!! YAMM !

Dimanche, il fait super beau. J’en profite pour aller me balader en vélo vers la looongue plage de Matarangi (4,5kms). Ca donne encore de belles photos ! La preuve…

19kms de pur plaisir !

19kms de pur plaisir !

Le dimanche après-midi, c’est french apple pie ! Ce soir, Carol reçoit Peter, un ami. Du coup, je suis chargé de faire le dessert. Encore une tarte aux pommes. Encore des « huuuum Yamm! », « It’s delicious »… 😎

30min de prépa, 1h de cuisson = une délice en force de coquillage !

30min de prépa, 1h de cuisson = une délice en forme de coquillage !

Pour mes 2 derniers jours, mode jardinier-bûcheron activé. Buis, arbustes et oliviers, rien n’a pu me résister, pour le plus grand plaisir de Carol. Après avoir bossé comme un vrai français (soit 7h/jour), l’heure est au repos…
Mardi, 15h45, veille de mon départ. J’ai envie de sentir l’iode, une dernière fois. Je garde mes chaussures de rando et me précipite sur la plage, là où tout a commencé. Après 20min à regarder les vagues, direction le BlackJack Walking Track pour 30min de balade dans le bush. C’était folklo ! J’ai pas eu de vues canons, j’ai mangé du bush (au sens propre comme au sens figuré) et j’y ai même laissé des bouts de peau (une belle chute)… Popopoop, c’est l’heure du coucher de soleil ! Enfin. Oui, il fallait bien terminer le chapitre en beauté. Mon imagination et ma créativité ont pris le dessus, inspiré par la beauté des lieux…

My dear beloved Kuaotunu...

My dear beloved Kuaotunu…

Il est maintenant temps de refermer ma « parenthèse inattendue ». Demain retour sur Whitianga, je retrouve Yvonne & Dale. J’ai du travail qui m’attend. Ils m’avaient manqué ces petits loulous…
Kuaotunu, je suis content d’avoir fait ta connaissance et ne regrette pas le voyage…

2 réflexions sur “Kuaotunu, la parenthèse inattendue…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s