Wellington, gare à toi. Je débarque, et je ne serai pas seul…

Lundi 16/11, 15h. Après 14 jours de roadtrip dans le sud de la Nouvelle-Zélande, après 2 jours de transition et 1 nuit dans un backpack avec des gens « peu ordinaires », je reprends le cours des choses. Je continue d’écrire. Ecrire pour faire savoir, écrire pour faire découvrir, écrire pour faire aimer. Ecrire pour ne pas oublier.
Aujourd’hui, je reprends ma plume (enfin, mon clavier), mais mon esprit est ailleurs. Mon esprit est en France. Comme beaucoup disent: « Il ne faut pas s’arrêter de vivre. Au contraire, il faut continuer ». Alors, je continue d’écrire, avec la même folie, avec la même envie, avec le même plaisir de vous entendre dire: « Ton blog est génial. Continue ».
Alors c’est décidé. Remontons dans le temps et sortez tous vos mouchoirs pour pleurer de rire avec monsieur Wellington, encore… ❤

En route vers la Capitale !

Mr Wellington en route pour Wellington !

Lundi 26/10, 17h15. Margaret me dépose à la gare de Woodside. Pour 15,50$, je m’offre le luxe d’arriver à Wellington en train. J’ai hâte; c’est la première fois que je prends le train en terre néozélandaise. Je vais pouvoir admirer les paysages, voir d’un angle nouveau les montagnes, papillonner devant la beauté des lacs, passer dans un tunnel et j’en passe…1h30 de voyage, confortablement installé dans mon fauteuil, à baver devant ma fenêtre. C’est aussi ça ma « newzealander experience ».

De gauche à droite, de haut en bas: Vues sur les montagnes - Upper Hutt - Lower Hutt - Rivère & Baie de Wellington

De gauche à droite, de haut en bas: Vues sur les montagnes – Upper HuttLower Hutt – Rivère & Baie de Wellington

Après 1h50 et des complications sur le rail (visiblement c’est très fréquent ici), me voici débarqué en gare de Wellington. Après 4 mois de voyage, après maintes et maintes rencontres, je suis désormais dans la capitale, point le plus au sud de l’île du nord. Demain est un jour spécial: Mr Wellington accueille une invitée de marque tout droit venue de France !
Mais avant cela, ce soir j’expérimente mon 1er CouchSurfing. Céline, alias miss fleur (vous pouvez suivre son avancée par ici), m’en a beaucoup parlé. Des amis en France en font aussi. Alors après tout pourquoi ne pas tenter ici ? Je me sens un peu comme Antoine de Maximy avec son emission « J’irai dormir chez vous »… Ce soir, je dormirai donc chez Rebecca & John, un couple néozélandais-américano-chinois. C’est très cosmopolite, à l’image de la ville.
Bref, après avoir piétiné dans les allées de la gare, John me récupère et m’amène chez lui. Il a un vrai accent d’américain et je comprends 2 mots sur 3. Intérieurement, je me marre. Je pense que par moments, il doit voir le vide intersidéral dans mes yeux. Qu’importe, j’aime prendre des risques…
Ce que je retiens de cette expérience:
– Je me sens ridicule avec mon voyage en Nouvelle-Zélande quand je vois qu’ à eux 2, ils en ont visité des dizaines,
– Les tablettes de chocolat font fondre la barrière de la langue (joli ce jeu de mot, pas vrai ? 😛 ),
– Je ne suis pas le seul à aimer The Walking Dead,
– Je ferai d’autres CouchSurfing !

La vue depuis leur appart - Mr Wellington avec tout ce qu'ils ont pu rapporter de leurs voyages...

La vue depuis leur appart – Mr Wellington avec tout ce qu’ils ont pu rapporter de leurs voyages…

Mardi 27/10, quelque part aux alentours de 10h. Je retrouve Céline, déjà sur Welly depuis quelques jours. Je suis content qu’on se revoit, encore plus quand on se retrouve autour d’un café et d’une pâtisserie, dans un café un peu chicos (Smith the Grocer), situé dans une ancienne banque maintenant galerie marchande..

14h. Je dis « Au revoir » à Céline. Je pars direction l’aéroport. Non, non, je ne pars pas. Du moins, pas encore. Cette fois-ci, on vient à moi ! Aurélie, alias Jacky, débarque après de longs mois d’attente. Je trépigne d’impatience de voir sa bouille, de rigoler de nos blagues, de lui faire partager ce que je vis ici depuis mon arrivée, de voir une tête familière, ici.
Armé de mon panneau (rappelez-vous, vous l’avez sûrement vu ici), je compte les heures. Les minutes. Et là voilà qui arrive. L’air hagard et des petites cernes sous les yeux… Elle est là ma Jacky ! Son accent, son humour, son pep’s, son patois à dormir dehors. Elle l’avait dit, elle l’a fait. Congrats ! 😀
Après une étreinte à la kiwi, je lui laisse le temps de reprendre ses esprits, de réaliser où elle est. J’ai tellement de choses à lui raconter que je ne sais même pas par quoi commencer… La navette nous ramène en ville, on est vraiment contents de se revoir. On se balade dans Manners Street puis Cuba Street. On se perd. On en rit. On fait des blagues nulles comme si on avait 4 ans. C’est ça l’amitié.

Mercredi 28/10, 7h. C’est réveil pancakes au Nomads Backpacker Wellington. Après un bon café qui réveillerait un mort (j’avais oublié à quel point Aurélie ne savait pas doser le café), on monte vite fait un petit programme de notre exploration urbaine qui ressemblera donc à:
– Se balader en ville,
– Prendre le funiculaire (le Wellington Cable Car),
– Se balader dans le jardin botanique (le Wellington Botanic Garden)
– Visiter en intégralité le super musée national gratuit (le Te Papa Tongarewa)
– Se faire tatouer (au Taupou Tatau)

Rapide tour d’horizon en images de notre 1ère journée sur Wellington !

Après une journée bien chargée et riche en émotions, on rentre au backpack. Demain matin, on se lève tôt pour prendre le ferry (avec la compagnie BlueBridge) et commencer notre roadtrip dans l’île du sud ! Yeaaaah, j’ai déjà hâte 😎

Jeudi 29/10, réveil qui pique à 5h30 du matin. Vu qu’on est des flatmates sympas, on s’habille dans le couloir, complètement au radar. On arrive même à en rire tellement la situation est comique. On descend faire notre check out, chargés comme des mules (comme d’hab’ quoi). Et un café qui réveillerait un mort pour Aurélie, et un thé qui énerverait un chinois pour moi.
Dehors, il fait gris, il fait du vent (normal pour Wellington) et il pleut averse. 15 minutes à pied pour aller jusqu’à terminal depuis l’auberge, en mode backpackers la g*eule enfarinée. Easy quoi.
Intérieurement, je suis à la fois tiraillé et excité.
« Tiraillé », parce que je quitte le nord de la Nouvelle-Zélande, que j’ai mis tant de temps à découvrir, à appréhender, où j’ai vécu des moments exceptionnels, tissé des liens forts avec certaines personnes… « Excité », parce que je pars vers de nouveaux horizons, vers le Sud, dont on m’a tellement parlé…

Aux alentours de 9h, on embarque enfin sur le ferry. On n’a toujours pas réfléchi où on part en premier. Rien de mieux que l’organisation à la dernière minute, parait-il. Une chose est sûre: une belle aventure nous attend…

A SUIVRE…

2 réflexions sur “Wellington, gare à toi. Je débarque, et je ne serai pas seul…

  1. Je suis repassée devant la fontaine à Welli et je rigolais toute seule! Je me suis encore arrêté devant à regarder et étudier et à me dire que décidément la personne l’ayant inventée n’avait vraiment pas un compas dans l’oeil! LOL

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s