Le parc national de la Gaspésie en 3 jours

Quand on entre en Gaspésie, on ne résiste pas à l’envie de se perdre sur les sentiers de ses parcs nationaux -provinciaux…
Aussi, après vous avoir fait découvrir le parc national du Bic en 3 jours, j’ai le goût de vous parler à présent de son voisin, situé un poil plus au nord (moins de 3h de route les séparent), le parc national de la Gaspésie.
Ici, la nature est Reine avec ses quelques 802 km² de terres. Un paysage de montagnes à proximité du golfe, y’a de quoi donner l’envie de s’y arrêter quelques jours, non ?!
Je suis prêt à parier qu’après avoir lu cet article, ce parc sera votre prochaine destination vacances ! 😜
Allez, suivez-moi !!

IMG_2777

Lac aux américains

DES MONTAGNES (enfin) EN GASPÉSIE

C’est une véritable mer de montagnes !
Le parc national de la Gaspésie est traversé de part en part par deux des plus belles chaînes de montagnes au Québec, les monts Chic-Chocs et McGerrigle. C’est encore ici que l’on retrouve 25 des 40 plus hauts sommets du Québec ainsi que la superbe portion du Sentier International des Appalaches-Québec GR®A1, soit pas moins de 650 kms de sentiers. C’en est finit avec les superlatifs. Ah non, j’oubliais. Le mont Jacques Cartier, plus haut sommet du Québec avec ses 1268 m, est l’habitat des caribous de Gaspésie. Cette espèce, qui est en voie de disparition, est la seule présente au sud du fleuve Saint-Laurent.
Voyez par vous-mêmes: vous avez ici de la rando avec des vues imprenables sur les environs et la chance de rencontrer des caribous ou orignaux au détour d’un chemin.
De quoi susciter de vraies envies !

Carte-générale-PN-Gaspésie

Carte du parc (consultable en HD ici)


UN PEU D’HISTOIRE !

Il était une fois une arche perdue au fond du Québec septentrional, dans un territoire alors appelé « Gaspésie »…
En ces terres, une communauté d’autochtones, les Micmacs (ou Mi’gmaq, le peuple de la mer), avaient pour habitude de pêcher le saumon, présent en abondance dans toute la rivière Sainte-Anne…
Les siècles passent, les années s’égrainent, la cohabitation avec les colons s’engage…
Arrive alors le XIXème siècle. C’est à cette époque qu’une poignée de scientifiques, de géologues et de botanistes décident d’explorer ces terres, tels des croisés, en quête de l’émerveillement. Ces aventuriers des temps modernes n’ont qu’un seul fer de lance: protéger la beauté des lieux, assurer la sauvegarde de la faune et de la flore locale et promouvoir le développement touristique de la Gaspésie. Somme toute, de vrais avant-gardistes !
C’est finalement le 14 avril 1937 que le gouvernement du Québec décide la création d’un parc national, préservant les massifs des monts Chic-Chocs à l’ouest et des monts McGerrigle à l’est, faisant de ce parc le deuxième plus vieux de la province.
Si vous êtes bons en calcul mental, vous aurez donc compris que cette année marque le 80ème anniversaire de la création du parc ! HAPPY BIRTHDAY ⛰🎉🎂

IMG_2830

L’explorateur Wellington au somment du Mt Xalibu


MES IDÉES DE RANDOS SUR 3 JOURS

NB: avant de crier au scandale, j’appelle à l’indulgence ✋✋: je n’ai pas pu faire de rando sur le Mont Jacques Cartier (principalement par manque d’organisation), ni même fait de kayak (encore !)… mais ne désespérez pas, vous finirez par voir une photo d’un kayak sur l’eau !

*****     *****     *****
JOUR 1 « Le tour du mont Albert », depuis le centre de découverte et de services (soit 17,4 kms / Difficulté: intermédiaire+)Carte-générale-PN-Gaspésie

LA rando que vous devez faire si vous séjournez dans le parc!
Il s’agit là d’une boucle, vous pouvez donc commencer d’un côté comme de l’autre mais je vous conseille fortement de partir par l’ouest, soit de prendre la direction de l’abri « Le Rabougris ». Quasiment les 3/4 de la montée vers le sommet sont en milieu forestier, idéal pour apercevoir des perdrix ou des petits suisses (non, pas le petit suisse qu’on mangeait à la cantine !). En haut, une vue de rêve s’offre à vous, un panorama à 360°, une flore digne d’une steppe mongole, et quelques maringouins qui vous tendent les bras…
La descente par la « cuve » est carrément magnifique. On se sent ailleurs ! Attention, par beau temps, la chaleur a tendance à se « stocker », ce qui rend l’air vraiment étouffant…
Petit conseil: en arrivant, n’hésitez pas à vous tremper les pieds dans la rivière Sainte-Anne, c’est revigorant !!!

*****     *****     *****
JOUR 2 « Le Mont Xalibu », depuis le « Lac aux Américains » (soit 10,7 kms / Difficulté: intermédiaire)Carte-générale-PN-Gaspésie-2

En haut, la « plus belle vue de tout le parc », dixit le guide rencontré la veille… CONFIRMÉ !
La rando débute doucement vers le lac aux Américains (entrée du massif des McGerrigle), un superbe spot qui vous fera peut-être penser à des lacs dans les Pyrénées (je ne dis pas ça parce que j’y suis né, non, pas du tout, enfin, peut-être que si en fait 😜).
Après une partie en forêt, puis entouré de buissons mi-haut, c’est la rocaille qui vous accueille, signe que vous êtes bientôt arrivé. Juste le temps de terminer, de se retourner et de lâcher un gros « wooooooow ! ». Osti, c’que c’est beau ! C’est puissant, ça déboîte, la vue est canon, bref attendez-vous à utiliser de nombreux superlatifs. Comble du bonheur: de là-haut, on peut même voir le mont Jacques Cartier et sa tour d’observation (voir photo en haut de l’article). CONTENT x 10,000
COUP DE ❤: rendez-vous au point de vue « La corniche ». Vous verrez par vous-même…
Autre conseil: vous pouvez partir à la journée et profiter de la vue au sommet. La durée moyenne de la rando est d’environ 5h-6h A/R…

*****     *****     ****
JOUR 3 « Le Tour du Pic du Brûlé et Mont Ernest-Ménard », depuis le camping du lac Cascapédia (soit 13,8 kms / Difficulté: intermédiaire)Carte-générale-PN-Gaspésie-3

Vous voici ici dans le massif des Chic-Chocs.
Cette boucle d’une longueur de quasiment 14 kms alterne entre forêts et vues panoramiques. D’un dénivelé moyen de 430, vous pouvez facilement faire cette rando sur une 1/2 journée. Le lac Gouache est intéressant, d’autant plus sublimé par le sentier en bois qui le longe.
Coup de ❤: les vues panoramiques depuis le pic du Brûlé et sur la portion vers le mont Ernest

20170719_165324

Panoramique depuis le Pic du Brûlé (790 m)

*****     *****     *****

Coudonc, vous voici gâté(es) !
Dernier conseil: si vous pouvez rester au moins 3 jours dans ce parc, faites-le. C’est le meilleur moyen pour vous d’avoir un aperçu des richesses qu’il a à vous offrir…
Alors, quand partez-vous explorer la Gaspésie ?!

FIN DE L’ARTICLE.
NEXT: « La pointe Gaspésienne »


Pratico-pratique

– Pensez à réserver en ligne votre emplacement camping, onglet « Réservez en ligne ».
– Il y a un service de navettes qui relie Sainte-Anne-des-Monts au parc à 8h le matin (depuis le bureau d’accueil touristique) avec un retour à 17h (au tarif de $7,50 + taxes).
– Il y a un dépanneur sur le site du camping Cascapédia et du Mont-Albert.
– Si vous voulez vous payer le luxe de manger au resto, optez pour le « Gîte du Mt-Albert », visiblement réputé pour sa cuisine.
– Avis aux connectés, il y a un accès wifi au centre de découverte et de services.
– Attention, dans le camping du lac Cascapédia, il n’y a pas d’eau potable. Vous pouvez toujours acheter un bidon de 4L ou faire bouillir votre eau pendant 5 min…
– Il y a pas mal d’animations/observations (gratuit 🤗🤗) et autres activités à faire sur place. Pour plus d’infos sur le calendrier des activités, consultez leur site web !

3 réflexions sur “Le parc national de la Gaspésie en 3 jours

  1. Pingback: En route vers la pointe Gaspésienne ! | Les aventures de monsieur Wellington

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s