Les chroniques d’un farmer – part.2

Après les aventures d’un « fermier-blogueur-squatteur » dans la Waitaki et le Canterbury (oui j’ai débordé !), je reviens vous parler de mon week-end de 3jours sur Dunedin et sa belle péninsule, car OUI! j’ai tellement bossé que j’ai eu droit à 3jours de repos. Une belle récompense bien savourée…
J’avais aimé cette ville lors de mon dernier passage en novembre dernier (rappelez-vous, c’était lors de mon roadtrip), je m’étais promis d’y revenir. Voilà, c’est chose faite !
1, 2, 3 ➡ Lancement de la 2ème chronique et immersion totale dans « Dunedin et l’Otago Peninsula«  !

20160216_173234

Tunnel Beach, Otago Peninsula

Lundi 15/02, 15h. J’ai fini par enchaîner 9jours de boulot, j’ai enfin droit à 3 bons jours de repos. Mon plan initial était de partir avec Russell au-dessus de Glenorchy (nord du Fiordland) en rando « expédition » sur 2jours 1/2. A cause d’une météo capricieuse, activation du plan B: direction Dunedin et sa péninsule!
C’est moins loin et la météo sera meilleure. Los!

Avant d’arriver « tranquille pépère » sur Dunedin, petit crochet par la Seasider Scenic Drive. Il fait un soleil de fou (comme d’hab’ !), un arrêt à la plage de Karitane s’impose. Au bout de la route, je tombe sur ça…

20160215_171326

Haha, je vous vois bien, la bave au coin des lèvres !

Après avoir respiré l’air marin une bonne 20aine de minutes et trempé mes « panards », je continue ma route vers Dunedin
18h. Je booke mes 3 nuits au Chalet Backpackers, une belle maison en briques datant du début du 20ème, à 10min à pied du centre-ville. Parfait!

Mardi 16/02, 11h. Grâce à l’I-Site, j’ai mon programme en tête, quelque chose qui va ressembler à ça: Taiaroa HeadAllans BeachSandymountSandfly Bay, et retour… C’est facilement réalisable; la péninsule n’est pas grande.
Ni une ni deux, je me retrouve sur la magnifique route côtière qui passe par Portobello (Poke Céline miss fleur !🌸) et s’en va jusqu’à la pointe. Là-bas, on peut y voir des albatross, des phoques et des penguins bleus.
La route est belle, le ciel est couvert (Si, si, ça peut arriver en NZ). Je m’arrête, je fais mon vrai touriste, je prends en photos des baies, des bateaux et 1h plus tard me voilà à Pukekura (version maorie de Taiaroa Head)…
NB: Depuis Dunedin, prendre direction Otago Peninsula (North). Il n’y a qu’une seule route, n’hésitez pas à vous arrêter dès que vous le pouvez, c’est vraiment beau !
Quelques photos sur la route…

Je suis maintenant au bout du bout de la péninsule. C’est vraiment l’endroit ultra touristique, le parking est blindé, il y a des asiatiques partout, bref je ne compte vraiment pas m’éterniser. Pourquoi tant de monde ? C’est pas uniquement pour le paysage, c’est aussi pour voir de près la faune locale, loin d’être farouche !
Un bel exemple avec ses phoques qui s’amusent… Ce sont un peu les stars du coin à vrai dire…

En plus des phoques qui font les clowns et des penguins qui nichent, j’ai droit à un magnifique point de vue: une eau presque turquoise, des falaises vertigineuses, le bruit des mouettes (très nombreuses !). J’en oublierai presque la masse de touristes qui m’entoure…

Je quitte ce flot de touristes et pars vers Allans Beach. La route est belle, je passe par l’inland, je vois des paysages tous aussi somptueux les uns que les autres (et même des pyramides, mec!) et je finis par voir des lions de mer. Just Perfect.

Bon, faut que je m’active maintenant. J’ai un peu trop traîné et je veux encore faire une rando vers Sandfly Bay. Je longe Hoopers Inlet et arrive sur Sandymount. 5min plus tard, je suis déjà en route vers le point de vue! Là-haut, je rencontre des anglais en vacances, on papote et m’apprennent que les paysages d’ici sont similaires à l’arrière-pays anglais… Tiens donc ! Je les abandonne, je continue ma marche vers Lovers Leap, je rencontre des kiwis, je papote (encore !), puis des écossais (devinez quoi ? Je papote encore !), et je me rends finalement vers ma destination initiale…
Cette rando est belle et je me retrouve sur une plage superbe. Un vrai paradis ! J’y reste facile 1h tellement c’est beau et, j’avoue, j’appréhende le retour. Il fait un cagnard de fou et les 3/4 du chemin consistent à remonter la dune de sable. OK, j’ai « crevé la mort » comme jamais. Maintenant, en y repensant je souris. Mais sur le moment, fallait pas me chauffer… XD
Allez, ça valait VRAIMENT le détour !

Je termine enfin ma journée sur le site de Tunnel Beach, situé un peu avant d’arriver à Dunedin, où j’en profite pour décompresser à bloc. Tellement apaisant cet endroit…
NB: attention, plage accessible uniquement à marée basse, donc pensez à checker les marées !


Mercredi 17/02, 9h30. Cette fois-ci, je m’attaque à Dunedin ! Programme du jour: le Settlers Museum, l’Otago Museum, me balader en ville et voir de près quelques street arts ! En gros, j’ai un bon programme bien rempli, digne d’un tour opérateur japonais…
Ready ? Allez, zouuu !

1- Balade dans Dunedin
Je découvre enfin de beaux monuments (construits pour la plupart avec les pierres de calcaires d’Oamaru), avec une architecture à l’européenne (enfin!), m’arrête et prends quelques photos insolites, dévore mon sandwich devant la magnifique gare et m’éclate avec tous ces -très nombreux- street arts qui ornent les façades/murs de beaucoup de batiments…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2- 2h au sein du Toitū Otago Settlers Museum
Un musée moderne, intéractif (beaucoup de vidéos), intéressant (histoire de tous ces migrants écossais/anglais et autres qui ont débarqué au 19ème S), GRATUIT, bref une super idée si le temps n’est pas au beau fixe !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3- Otago Museum
Un grand (très grand!) musée parfait pour satisfaire votre curiosité. De très riches collections (un peu trop à mon goût, « 1,5millions de choses exposées »), une section maorie vraiment super, des galeries natures intéressantes, bref un musée qui vaut le détour mais c’est pas la trance en 3D non plus (il est aussi GRATUIT)…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

19h. Journée terminée. J’en ai plein les pattes mais aussi plein la tête. Au final, je suis bien content de m’être fait ce petit week-end imprévu… On dit toujours que l’imprévu est toujours le meilleur. Agreed !
Dunedin, j’ai fini par avoir ta peau !!!


Jeudi 18/02, 10h30. Retour sur Oamaru. Pour l’occasion, j’offre un lift à Nina (une allemande) et Fredérik (un belge flamand), tous 2 rencontrés à l’auberge et qui ne savaient pas comment remonter vers le nord… Un bon moment entre voyageurs !

Clap de fin pour cette 2ème chronique !
LA SUITE BIENTÔT… (avec d’autres randos et de beaux paysages 😎)

4 réflexions sur “Les chroniques d’un farmer – part.2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s